J’ai ADORÉ cet ÉTRANGE Noël…

Hé oui… à lire tous les commentaires désastreux sur le Noël 2020… Je me suis sentie un peu seule d’avoir ENFIN apprécié mon Noël. Un sentiment bien étrange, mais si doux. Chaque année à l’arrivée de Noël, la logistique de choisir des dates de soupers des fêtes débute dès le premier décembre. Un vrai cassage de tête. Mes parents séparés, mon frère et sa blonde, mon conjoint et sa mère, la blonde de mon père et ses deux enfants, mes grands-parents, oncles, tantes, nos amis les plus précieux, alouette. De plus, deux de mes 4 enfants sont nés en début décembre et ensuite vient ma fête 2 jours avant Noël. Des soupers en décembre tel un horaire de président, on s’y connait. N’oublions pas que le jour de l’an ne vient pas longtemps après…

Cette année NIET !!! Zéro stresse, zéro cassage de tête, zéro enfant marabout, puisqu’ils n’ont pas assez dormi la veille… Une délicieuse fondue en famille avec ma mère qui habite chez moi temporairement puisqu’elle a eu le malheur de passer au feu quelques semaines avant les fêtes. Cette boucle de soupers récurrents de ragouts de boulettes et pâtés à la viande n’était pas au rendez-vous et vous savez… J’AI ADORÉ …

J’ai adoré ne pas me presser tous les matins puisque nous avions ENCORE un autre souper ou dîner. Rester en pyjamas, les cheveux sales, se blottir dans nos doudous sans penser que l’heure de se préparer est arrivée… EN PROFITER tout simplement… J’ai eu du temps cette année… Le temps d’appeler tous ceux à qui je tiens… Écrire des mots à ceux que j’aime… Nommer à mes enfants que le temps que nous avons passé ensemble est précieux et dont bien meilleur que tout le reste. Plutôt que de déballer les cadeaux et de ne pas pouvoir en profiter… Nous avons eu le temps avec chacun de nos enfants de découvrir chaque nouveauté et jouer avec eux…Nous avons discuté plutôt que de chialer et se presser à choisir des vêtements ‘’cutes’’, faire le sac à couche, emballer les cadeaux pour tout le monde, préparer des desserts, des pâtés que nous sommes écœurés de manger dès le souper numéro 2… Pas ‘’d’astinage’’ avec les enfants trop fatigués en nommant que c’est important d’aller voir matante une telle que nous ne voyons jamais du reste de l’année… Pas de conversations artificielles entre la surveillance des enfants qui touchent aux bibelots cassants et les plantes de la maison d’un tel. Sans oublier le chum qui est aussi difficile à convainque que les enfants ha! Ha ! Tsé un Noël ZEN comme je ne me souvenais plus…

Un Noël juste tranquille à apprécier le moment présent et respecter nos envies… Bien évidemment que ma famille et mes amis m’ont manqué cette année, mais vous savez, la réalité est que mes enfants et mon conjoint sont ma plus grande priorité et que rien ne peut remplacer ce temps de qualité avec eux tout simplement. Alors au risque de paraitre bien étrange, j’ai ADORÉ mon Noël et pour l’an prochain, je crois bien m’en inspirer… 2020 pour beaucoup de gens est une année néfaste, mais pour ma part j’y ai trouvé du bon et beaucoup de douceur.

❄☃❄ Joyeuses fêtes ! ☃❄☃

Annie Normandin

Annie Normandin

Intervenante Familiale

Derniers articles:

Abonnez-vous à notre infolettre

Ne manquez pas nos prochains articles!
Scroll to Top